Crédit

Crédit prédateur. Le système financier a montré qu’on ne peut pas lui faire confiance pour vendre des produits répondant aux besoins de ceux qui les achètent… Les banques et autres institutions financières ont particulièrement profité des Américains les moins instruits

p 292-3, Le triomphe de la cupidité - Jospeh E. Stiglitz

ABREU DIRECT

… Abreu remercie votre préférence… (Musique)

… Abreu Jeunesse : nous disposons de tarifs, de programmes, de produits spéciaux pour les étudiants

et les enseignants… consultez… bippp…

Téléopérateur : Bienvenue à Abreu.

M : Bon après-midi, je m’appelle Marguerite. Je réalise une investigation qui a pour nom :

« FAL AR_ condicionado », où nous effectuons une prospection concernant les téléopérateurs…

J’aimerais poser trois questions. Est-ce possible ?

T : Dites.

M : La première question est : Votre vie a-t-elle de la valeur, en tenant compte de votre salaire et de vos charges financières ?

T : Ai ! Quelle question! ? (rires) Ce n’est pas une question très normale… Elle a de la valeur, oui !

M : Et pourquoi ?

T : Aï, Parce que la vie est au-dessus de tout, enfin, comme cela est difficile.

M : Je vais poser la prochaine question : Êtes vous disposé à vendre votre vie pour réaliser vos rêves plus rapidement ?

T : Non.

M : Encore une fois, pourquoi ?

T : Parce que personne ne vend la vie ainsi, pour aucune raison.

M : La troisième question est : Quels sont les rêves de votre vie ?

T : Aï ! Cela maintenant ! (Rires) Laissez moi voir, ici, ainsi un facile… un facile… changer de maison, C’est une chose facile, n’est ce pas ?

M : C’est une chose facile… Quoique de nos jours plus vraiment !

T : Oui…

M : Merci beaucoup pour vos informations, bon après-midi.

T : Bon après-midi, Merci beaucoup.

Cette conversation enregistrée lors d’une opération de télémarketing particulière, tiré du livret d’opéra : « FAL AR_ condicionado » montre comment l’argent, la croyance et les valeurs s’articulent dans mon travail. La parole est conditionnée et un gouffre béant apparaît entre ce que les gens font et ce qu’ils disent. Leur travail, c’est faire croire avec conviction, nous plongeons dans une mise en abîme vertigineuse. Cette vendeuse de crédit en ligne de la banque Abreu direct, fait l’aveu que sa vie est inestimable. Elle ne veut pas la vendre pour réaliser ses rêves. Cependant son souhait de changer de maison, elle le réalise un peu tout les jours en vendant des crédits. C’était en 2006 au Portugal. Les citoyens pouvaient sentir que les produits financiers occupaient une place disproportionnée par rapport à l’économie réelle. En 2012, alors que les 99% rêvent de prendre le taureau de wall street par les cornes, au quotidien et individuellement, les estomacs préférent croire en une main invisible qui régulera la raréfaction des ressources d’un geste technologique en harmonie avec le respect de la démocratie absolue et de ces valeurs universelles relatives. Face à certains automatismes déterminants, je souhaite apprendre des rêves faciles.