Vivant

L’homme libre ne pense à rien moins qu’à la mort, et sa sagesse est une méditation non de la mort, mais de la vie.

p 445, De la serviture Humaine – proposition LXVII – Éthique - Spinoza

Ces ruptures de la chose – le vivant – et de la source – la vie – procèdent elles-mêmes d’une conception de la génétique forgé sur le modèle originaire de la physique est sur une conception mécaniste de son fonctionnement permettant de dégager des lois de causalité.

p 20, Contrats et vivant - Florence Bellivier, Christine Noiville, Catherine Labrusse-Riou

Alors que l’écologie étudie le vivant avec son milieu et que j’apprends à mourir, le droit et l’industrie tendent à «normaliser» notre nature. Nous devenons un gisement de matériels biologiques et nous trions les embryons comme nous légiférons sur les pratiques eugéniques. Si l’Horizon est une Humanité sécuritaire et néguentropique dans son biodôme, à quoi bon vouloir transmettre un avenir. Sans hazard ni nécessité, je serais un corps nu en panne de politique et d’art. Aujourd’hui, nous pouvons nourrir nos congénères mais nous préférons vendre des armes à crédit. Ainsi, je doute que la vie éternelle soit aussi bien partagée que la raison. Notre nature traverse mon travail et les mots sont faibles pour décrire la puissance et les désirs qu’elle inspire. Mes actions et leurs traces veulent transmettre des coopérations dans des cycles.